Commentaires généraux du domaine
Sciences humaines et sociales

 

VISÉES PRIORITAIRES

Découvrir des cultures et des modes de pensée différents à travers l'espace et le temps; identifier et analyser le système de relations qui unit chaque individu et chaque groupe social au monde et aux autres.

Développer des compétences civiques et culturelles qui conduisent à exercer une citoyenneté active et responsable par la compréhension de la façon dont les sociétés se sont organisées et ont organisé leur espace, leur milieu, à différents moments.

 

Intentions

En accord avec les valeurs contenues dans la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme et la Convention des Nations Unies relative aux Droits de l'Enfant, et en cohérence avec les finalités et objectifs de l'école publique, le domaine Sciences humaines et sociales organise l'acquisition de connaissances, de concepts, d'outils, et de compétences nécessaires à la compréhension du monde dans lequel on vit, pour s'y insérer et contribuer à son évolution dans une perspective de développement durable. Par la confrontation méthodique de sources variées et par la formulation et la validation d'hypothèses, il permet à l'élève de situer les enjeux sociaux, économiques, politiques, environnementaux et culturels dans leurs dimensions spatiale et temporelle. Il permet d'acquérir des savoirs et des repères indispensables à la compréhension du monde actuel.

Dans des sociétés complexes et changeantes, chacun a besoin de disposer de repères et de clés de lecture structurées pour saisir et interpréter les processus qui sous-tendent leur organisation territoriale et pour comprendr comment les sociétés se construisent dans le temps. Le domaine Sciences humaines et sociales doit contribuer par ailleurs à une ouverture sur le monde, permettant à l'élève de s'interroger sur les relations qui s'établissent tant à l'intérieur des sociétés qu'entre celles-ci et leur territoire. Il l'invite à comparer l'ici et l'ailleurs, le passé, le présent et le futur, développant ainsi la capacité de mise en perspective et de distanciation nécessaire à la compréhension des réalités sociales dans leurs dimensions spatiale et temporelle. Pour gagner en profondeur d'analyse, il met à profit les angles de vue et les modes de pensée des disciplines traditionnellement enseignées à l'école telles que la Géographie, l'Histoire et l'Éducation à la citoyenneté.

Les finalités du domaine des Sciences humaines et sociales peuvent se regrouper en trois catégories  :

  • finalités civiques ou patrimoniales : la Géographie, l'Histoire et la Citoyenneté sont enseignées afin de doter les futurs citoyens d'une connaissance des sociétés présentes et passées, dans leurs dimensions économiques, sociales, culturelles, politiques, historiques, dans leur manière de penser et organiser leur espace de vie et de concevoir les rapports Homme-nature. L'enjeu est aussi de construire des repères communs à tous les élèves sur les sociétés présentes et passées. Ces connaissances et informations doivent leur permettre de mieux raisonner, décider et agir dans leur contexte social, territorial et temporel. Dans le PER, la réunion des trois disciplines en un domaine Sciences humaines et sociales contribue à donner corps à une compréhension plus élargie de la société et des enjeux pour l'avenir;
  • finalités intellectuelles ou critiques : la Géographie, l'Histoire et la Citoyenneté développent des manières de questionner et d'analyser les phénomènes sociaux afin de les mettre à distance. Cette formation intellectuelle se fait par une initiation à quelques aspects de méthodes scientifiques (enquêtes géographiques ou historiques) et par le développement d'un certain esprit critique ; par exemple, en Géographie, le décodage des enjeux de pouvoir entre acteurs et leur marquage dans l'espace ; en Histoire, la distinction entre mythe et histoire ou l'analyse des usages que l'on fait de l'histoire ; en Citoyenneté, la réflexion sur les valeurs en jeu et l'identification des composantes émotionnelles et rationnelles des décisions. Ces finalités sont présentes dès le cycle 1 au travers de certains questionnements et de la démarche de recherche en Sciences humaines;
  • finalités pratiques : le domaine Sciences humaines et sociales vise également à doter le futur adulte de savoirs utiles au quotidien, dans la vie professionnelle et sociale. Il s'agit par exemple de savoir lire une carte ou un graphique, s'orienter dans l'espace, rechercher une information, formuler un argument, faire entendre sa voix dans un débat,… Diverses progressions et attentes sont liées à ces finalités pratiques dès les premiers degrés.

Chaque discipline de Sciences humaines et sociales pose un regard particulier sur le monde et s'est constitué une manière de traiter les problématiques qu'elle se donne.

Le propos de la Géographie est notamment de mettre en évidence les relations qui lient l'Homme à l'espace et les hommes entre eux à travers l'espace. L'enseignement de la géographie doit donc conduire l'élève à prendre conscience de la manière dont les sociétés se représentent l'espace, dont elles l'organisent et dont elles résolvent les problèmes liés à son exploitation et à son aménagement. Dans cette perspective, l'enseignement de la géographie intègre des démarches descriptives et explicatives. Il privilégie des explications de type systémique, faisant intervenir de multiples éléments en interaction ; ceux-ci peuvent relever des domaines politiques, économiques, sociaux, culturels ou des conditions naturelles (relief, climat, végétation, hydrographie, ressources naturelles).

Le propos de l'Histoire est d'étudier la manière dont les individus, à différentes époques et dans différents contextes, ont vécu collectivement, se sont organisés en société, ont géré leurs conflits, et la diversité de leurs points de vue et intérêts. L'Histoire analyse aussi comment les hommes ont répondu aux multiples questions qu'ils se sont toujours posées (sens de la vie et de la mort, rapport à la nature, transmission des connaissances et des héritages,…). Elle permet ainsi d'interroger les rapports qui existent entre le passé et le présent, et par là, d'envisager le futur. L'enseignement de l'Histoire doit favoriser une approche plurielle, basée sur des problématiques susceptibles de susciter un débat plutôt que sur un récit unique, linéaire et fermé. En promouvant des attitudes de tolérance, de respect et de responsabilité envers autrui, cet enseignement conduit l'élève à développer les valeurs humanistes de solidarité avec les générations passées, présentes et futures.

Le propos de l'enseignement de la Citoyenneté est de contribuer à une meilleure compréhension du rôle des individus et des collectivités dans le monde actuel. La citoyenneté est considérée dans son sens le plus large, et pas seulement au niveau de l'exercice de droits politiques. Ainsi envisagé, l'enseignement de la citoyenneté en milieu scolaire s'ouvre aux enjeux de société; elle peut concerner les problématiques politiques, sociales, environnementales, économiques, religieuses, culturelles et sportives. Elle englobe un éventail d'activités très diverses (débat, engagement démocratique au sein de la classe ou de l'établissement par exemple), qu'elle articule avec l'acquisition de connaissances sur des thèmes en lien avec l'actualité dans la mesure du possible. 
 

Structure globale du domaine

Le domaine des Sciences humaines et sociales se construit autour de trois axes: l'espace, le temps et la société, auxquels s'ajoutent les outils et méthodes de recherche propres au domaine.

Les apprentissages concernant les outils et méthodes de recherche (SHS 13, 23, 33) ne peuvent être développés séparément ; ils sont inclus dans les progressions et attentes liées à l'espace (SHS 11, 21, 31) et au temps (SHS 12, 22, 32).

Selon les cantons, les enseignements qui peuvent participer au domaine sont :

Les Attentes fondamentales au cycle 3 : en Géographie et en Histoire, le PER propose des attentes complémentaires ; elles sont plus complexes que les Attentes fondamentales communes à tous les élèves. Les attentes complémentaires sont signalées par l'indication Niv. 2. Les Attentes fondamentales qui concernent tous les élèves ne portent aucune désignation de niveau.
 

Réseau des objectifs d'apprentissage

shsvers geo vers hist vers cit

Note : dans la Plateforme du PER, ce schéma n'existe pas tel quel. Il est remplacé par les réseaux des objectifs d'apprentissage de la géographie, de l'histoire et de la citoyenneté
 

Conditions cadre matérielles et organisationnelles

Pour le domaine des Sciences humaines et sociales, les conditions cadre matérielles et organisationnelles doivent :

  • mettre à disposition de l'élève du matériel et des documents de référence de qualité (cartes diverses, atlas thématiques, statistiques, bases de données, photos, matériel à trois dimensions, Internet, images aériennes,… ), en favorisant notamment le recours aux MITIC (Médias, Images et Technologies de l'Information et de la Communication) ;
  • donner à l'élève l'occasion de mener des apprentissages et des explorations hors de la classe notamment en offrant régulièrement la possibilité d'observation directe des paysages et des traces du passé ;
  • mettre les élèves en contact avec des éléments du patrimoine historique (archives, monuments, musées,…) ;
  • permettre de concrétiser des formes de débats démocratiques dans l'école (débat visant à confronter des idées, à trouver un consensus, à prendre une décision, à élaborer et réaliser un projet) ;
  • donner l'occasion d'assister à l'exercice des pouvoirs démocratiques (législatif, judiciaire, votation,…).
     

Éléments de mise en œuvre

Conformément aux finalités du domaine, la progression des apprentissages et les attentes du domaine Sciences humaines et sociales portent à la fois sur :

  • l'appropriation de notions centrales, du vocabulaire et des repères spatiaux et temporels liés aux thèmes traités;
  • l'utilisation d'outils tels que cartes, graphiques ou textes (en lecture et en production), images, schémas, frises, outils de mesures;
  • des compétences de questionnement, de formulation d'hypothèses, d'analyse, de synthèse.

Le plan d'études de Géographie précise les espaces et les thèmes à étudier, celui d'Histoire définit les périodes et les aspects de la société à aborder.

Pour l'axe Citoyenneté, l'importance relative des trois pôles (citoyenneté et institutions, pratique de la citoyenneté, citoyenneté et enjeux de société) et leurs interactions évoluent au cours de la scolarité en rapport avec l'âge des élèves et les apprentissages antérieurs (cf. Présentation générale, 2.1).
 

Contribution au développement des capacités transversales

Par ses savoirs, ses connaissances, ses méthodes, ses modes de pensée ainsi que par ses modalités d'enseignement, le domaine contribue, chez l'élève, au développement de :

  • la Collaboration, notamment en l'engageant dans une recherche collective ou des travaux de groupe;
  • la Communication, notamment en le faisant participer à des débats, formuler des questions, exploiter l'information, sélectionner des sourcespertinentes, structurer des données, présenter ses travaux sous forme orale ou écrite;
  • Les Stratégies d'apprentissage, notamment en développant son raisonnement, ses stratégies, ses facultés d'abstraction dans ce domaine;
  • la Pensée créatrice, notamment en l'amenant à proposer des solutions originales;
  • la Démarche réflexive, notamment en développant son regard critique sur ses propres représentations et celles des autres et en l'amenant à choisir des approches et des méthodes adéquates par rapport aux problématiques qu'il veut traiter.
     

Contribution à la Formation générale

Par ses savoirs, ses connaissances, ses méthodes, ses modes de pensée ainsi que par ses modalités d'enseignement, le domaine participe principalement aux thématiques :

  • Médias, Images, Technologies de l'Information et de la Communication (MITIC), notamment par l'acquisition de méthodes de travail et d'outils propres au domaine, construits et mobilisés pour la recherche, et permettant le choix et l'analyse critiques des sources (y c. des sources historiques) et des informations nécessaires à la compréhension ou à la résolution d'une problématique;
  • Vivre ensemble et exercice de la démocratie, notamment par la majorité des apports liés à l'axe Citoyenneté. Le travail mené en Histoireautour des origines, des appartenances et sur la distinction entre histoire et mémoire permet d'amener un peu de recul sur les questions identitaires;
  • Interdépendances (sociales, économiques et environnementales), notamment par l'étude et l'analyse critique des interactions entre les activités humaines et l'environnement, prenant en compte la perspective d'un développement durable.
     

Contribution à la langue de scolarisation (français)

Par le biais des activités menées autour de la Relation Homme-temps, Homme-espace et Homme-société, les disciplines du domaine contribuent à renforcer les compétences de lecture et de compréhension de documents historiques ou de données géographiques souvent complexes nécessitant de mobiliser les capacités langagières en français des élèves. La réflexion et les débats autour des questions citoyennes contribuent également aux compétences de communication en langue de scolarisation et stimulent la capacité à argumenter, raisonner et analyser.

Les enseignants du domaine incitent les élèves à un usage convenable de l'orthographe et de la syntaxe dans les textes produits.
 

Remarques spécifiques générales

En étudiant les Relations Homme-espaceHomme-temps et Homme-société, les élèves découvrent qu'on ne peut pas raisonner de la même manière sur les phénomènes naturels et sur les phénomènes humains. Lorsqu'il s'agit de phénomènes humains, les acteurs avec leursreprésentations, leurs intentions, leurs valeurs ou leurs émotions prennent une importance particulière. De ce fait, les méthodes de la Géographieet de l'Histoire se distinguent des méthodes utilisées en Sciences de la nature, même si toutes visent l'objectivité, c'est-à-dire à se tenir au plus près de l'objet d'étude, au plus près du réel étudié.

Organisée dans le PER autour de trois pôles en interaction (cf. Présentation générale, point 1.5), l'Éducation à la citoyenneté est prise en charge de manière plus spécifique par la Formation générale (Vivre ensemble et exercice de la démocratie, Interdépendances) et par le domaine SHS.

Dans l'axe Relation Homme-société du domaine SHS, l'enseignement de la citoyenneté se focalise prioritairement, mais pas exclusivement, sur le pôle Citoyenneté et Institutions. Il aborde notamment les notions d'État, de droit, de démocratie, les grandes caractéristiques du système politique suisse, les principales institutions internationales. Il exerce aussi l'élève au débat et à l'analyse de questions socialement vives (enjeux sociaux actuels en débat).

La spécificité du fonctionnement de la démocratie en Suisse, sur les plans tant communal que cantonal et fédéral fait que le peuple est très fréquemment sollicité (votations, élections, initiatives populaires, référendums, pétitions). Ce contexte favorise un apprentissage de ces connaissances en lien avec l'actualité.

  La citoyenneté et les institutions    Pratique citoyenne à l'école    La citoyenneté et les enjeux de société
Il s'agit de permettre à l'élève d'acquérir un certain nombre de connaissances qui doivent l'amener à comprendre l'organisation de la société et de ses institutions, sur les plans tant local, cantonal, national qu'international, afin de pouvoir s'y engager en connaissant ses droits et ses devoirs. Il s'agit de permettre à l'élève de s'impliquer de manière citoyenne dans l'école, notamment à travers des structures participatives (conseil de classe, conseil d'école) ainsi qu'à travers l'organisation et la participation à différentes actions citoyennes (travaux d'intérêt publics,…). Il s'agit de permettre à l'élève de prendre conscience que la responsabilité citoyenne s'étend de l'environnement proche au monde entier. Pour cela, seront abordés des thèmes qui permettent de s'y engager en connaissant ses droits et ses devoirs.

 

Haut de page